agevp60.com

Logo AGEVP 60 ans

Décennie 1964 - 1973

L’esprit AGEVP

Je suis venu à Paris pour faire des études supérieures en décembre 1969. J’ai fréquenté les classes préparatoires du Lycée Saint Louis sis Paris 6è et j’ai eu la chance de rencontrer Phan Van Hưng, qui est devenu mon meilleur ami à partir de cet instant.

A cette époque, j’avais à peine plus de 16 ans. Comme j’ai terminé mes études secondaires dans un pays de l’hémisphère Sud, j’ai commencé ma scolarité en France avec trois mois de retard ; Les concours d’entrée aux écoles d’ingénieurs en France sont extrêmement difficiles ; c’est ainsi que, durant les premières années, j’étudiais ardemment jour et nuit, et je n’avais pas de temps pour mener des activités parascolaires.

Plus tard, lorsqu’il eut plus de temps libre, Hưng m’invita à assister à certaines activités de l’AGEVP. Vu que j’ai peu de talent artistique et que je suis assez maladroit, je ne trouve pas ces activités très intéressantes et je fais peu de va-et-vient.

J’aime la politique, en particulier l’idée de lutter pour la justice sociale. J’ai participé à plusieurs réunions du Parti Socialiste Unifié français dirigé par M. Michel Rocard. Mon objectif secondaire en faisant cela est d’expliquer aux intellectuels français (dont la grande majorité est de gauche) que les Sud-Vietnamiens sont également patriotes et progressistes, et ne sont pas les valets de l’empire capitaliste américain comme ils peuvent penser. Mon père a découvert mes fréquentations et m’a interdit de continuer, car il a peur que je pourrai être expulsé de France.

J’ai rejoint en 1972 le groupe “Ý Thức Đấu Tranh Quốc Gia” (Prise de conscience pour la lutte de la nation), fondé par quelques vétérans de l’AGEVP, dont Lê Văn Đằng, Nguyễn Gia Kiểng, Huỳnh Hùng, Nguyễn Tăng Bình, Tôn Thất Tuấn, và Đỗ Ngọc Bách. L’objectif est de terminer ses études en France et de se préparer à retourner afin de servir la patrie. Plus de la moitié du groupe sont d’anciens présidents de l’AGEVP. Le groupe a voulu à nouveau prendre les rênes de  l’AGEVP et m’a encouragé (le seul à n’avoir jamais travaillé pour l’Association !) à prendre la tête d’une liste électorale au vue des prochaines élections au comité exécutif de l’AGEVP en 1973. En dehors de Nguyễn Tăng Bình, Tôn Thất Tuấn et moi-même, notre liste électorale baptisée “Mười Năm Mạnh Tiến” (Dix ans de progression forte)  comprend 13 autres camarades ; Parmi ce groupe, 12 personnes n’ont jamais mis les pieds à l’AGEVP !

Lire aussi/Đọc thêm  Nhân Bản, les premiers pas

Bien qu’ils aient été si convaincants lorsqu’ils se sont présentés aux élections, au bout d’un mois environ après les élections, la plupart des membres du comité exécutif ont déserté, il ne reste que Bình, Tuấn, Bùi Quang Đạt, Lê Tất Tố, et Mlle Lê thị Hồng My. Je commence à paniquer car les préparatifs pour la fête du Têt approchent. Heureusement, Hưng et ses camarades sont venus nous aider, et depuis, ils sont considérés comme faisant partie du comité exécutif, de manière non officielle : MM. Phan Văn Hưng, Nguyễn Như Lưu, Trương Quốc Trung, Đỗ Đăng Liêu.

Deux événements ont marqué mon mandat :

• En janvier 1974, la République populaire de Chine envahissait les îles Paracels. L’AGEVP a organisé, devant l’ambassade de la Chine communiste, une manifestation regroupant plusieurs centaines de personnes. Nous avons été emmenés au commissariat pour des contrôles d’identité. Par ailleurs, l’AGEVP a co-signé, avec plus de 10 organisations vietnamiennes en Europe, une lettre de protestation adressée aux Premiers ministres de la Chine populaire et du Nord-Vietnam. L’ambassade du Nord-Vietnam a demandé à la police française de nous ordonner de rentrer chez nous.

• Le soir du spectacle du Têt, la direction du Théâtre Maubert nous a interdit, sans nous prévenir à l’avance, d’utiliser les pièces du décor sur scène, minutieusement fabriquées par Trương Quốc Trung et son équipe, sous prétexte que nous n’avions pas appliqué de produit ignifuge (nous avons découvert à posteriori que cela ne devrait pas arriver si nous avions été plus honnêtes les uns envers les autres).

Lire aussi/Đọc thêm  Comment est née l'AGEVP (P2)

En août 1974, je suis parti continuer mes études aux Etats-Unis et je n’ai pu assister qu’à distance à la “renaissance” de l’AGEVP après l’événement du 30 avril 1975. Entre juillet 1977 et janvier 1980, j’ai écrit 26 articles pour le journal Nhân Bản dans la catégorie “Nửa Đùa Nửa Thật” (Moitié blague, Moitié vérité) avec le pseudonyme “Thằng Gàn” (le Toqué).

En juin 1981, j’obtenais des documents pour voyager facilement, si bien que lorsque mon patron a voulu m’octroyer une mutation en Belgique, j’ai sauté sur l’occasion. De Bruxelles, je rentre à Paris presque tous les week-ends.

Au fait, j’aimerais partager une histoire que peu de gens connaissent. Certains de mes amis pensent qu’un Grand Cataclysme va arriver ; un endroit sûr si cela se produit pourrait être l’Australie. Mes amis Hưng, Lưu, Tố et Liêu, ainsi que leur famille, décident d’émigrer en Australie. Nous prévoyons d’y aller aussi. En janvier 1984, mon entreprise m’a transféré en Angleterre. L’essor des choses matérielles (fulgurantes promotions, création de ma propre entreprise) et le déclin de la spiritualité (durant une longue période où je me consacre uniquement au travail) ont fait que notre déménagement en Australie n’a jamais eu lieu !

L’AGEVP est un microcosme de la société vietnamienne. Il y a des gens bons et des gens moins bons. A l’intérieur plane un pur esprit patriotique, mais on peut constater également des jeux politiques qui servent aux objectifs individuels. Bien qu’ils appartiennent à la même famille, il existe également des factions jalouses les unes des autres. Cependant, il existe quelques caractéristiques qui font que l’AGEVP attire certaines personnes et en repousse d’autres : ce sont l’amitié, l’honnêteté au-dessus des profits individuels, et le fait d’agir plutôt que de simplement parler. La particularité de l’AGEVP est son esprit pur. Grâce à cet esprit pur, l’expérience acquise au bout des années d’activité chez l’AGEVP est la plus belle expérience que les jeunes vietnamiens à l’étranger puissent obtenir. Cette expérience change la vision de nombreuses personnes et nous marque toute notre vie. Les amitiés nouées à l’intérieur de l’AGEVP sont souvent les meilleures amitiés de notre vie. Parfois, nous ne nous voyons plus pendant plusieurs décennies, mais quand nous nous rencontrons à nouveau, c’est comme si c’était hier. Nos parcours individuels sont différents, mais nous mettons de côté toutes les différences pour célébrer et honorer ce que nous avons eu ensemble. Ce point commun n’est ni une idéologie, ni une doctrine, ni même les doux souvenirs de notre jeunesse. Ce point commun, c’est l’esprit d’Humanisme. Le noyau de l’Humanité.

Lire aussi/Đọc thêm  Comment est née l'AGEVP (P1)

Nguyễn Phương Lam
Singapore, 19/07/2020

Articles de la même décennie