agevp60.com

Logo AGEVP 60 ans

Décennie 1974 - 1983

La chanson "Le petit ramasseur de pétrole"

La chanson “Le petit ramasseur de pétrole fait partie des œuvres musicales représentatives du Groupe Culturel Lam Sơn (Văn Đoàn Lam Sơn) et elle suscite beaucoup d’émotion à quiconque l’écoute. Ci-après une petite anecdote au sujet de la chanson racontée par Phan Văn Hưng lui-même.

Lors du Tết 1980, notre famille (Phan Văn Hưng et Hương ‘Nam Dao’) devait partir travailler à l’étranger et ne pouvait pas contribuer à l’organisation du spectacle ni participer à la rédaction du magazine Nhân Bản. Des amis nous avaient envoyé un exemplaire du Nhân Bản et nous avions découvert le très émouvant article “Le petit ramaseur de pétrole” de Nguyễn Song Pha. L’ami Nguyễn Như Lưu racontait que la rédaction de Nhân Bản avait reçu une lettre de Nguyễn Song Pha, alors qu’apparemment il était dans un camp de réfugiés ou qu’il venait d’arriver en France. Dans cette lettre un récit avec la mention “Ecrit pour le petit garçon ramasseur de pétrole abattu au pont H, chantier naval de Ba Son, Novembre 1977…” avec ces quelques vers en préambule :
Trois balles ont explosé d’un AK
Réactionnaire? Impérialiste ?
Ou la haine de classe ?
Le garçon est mort les yeux grands ouverts
Sur la rivière, les vagues frissonnent d’émotion…

Je m’inspirais de ces vers pour composer la musique mais n’ayant pas de guitare sur place, je devais tout imaginer dans ma tête puis reproduisais les sons sur une cassette audio afin que Hương écrivît les paroles. A l’origine, je n’étais pas très calé en écriture mais à force de travailler les journaux avec l’Association, je pouvais me débrouiller un peu, cependant, j’étais encore assez limité dans la composition des paroles. J’imaginais écrire la chanson sous une forme de récit à l’instar de la chanson “Người anh Vĩnh Bình” (L’homme de Vĩnh Bình) de Nguyễn Đức Quang. Heureusement Hương était en osmose avec moi et nous avions pu terminer la chanson comme souhaitée.

Il faut dire que c’était très dificile d’écrire les paroles car le refrain et les autres passages n’avaient pas la même intensité mais Hương avait habilement modulé le récit pour le faire épouser la musique.

Lire aussi/Đọc thêm  Playlist Lam Son 3

Rentré à Paris en 1980 et hébergé temporairement chez mes parents, assis confortablement dans la salle de séjour, je retranscrivais aussitôt la chanson sur des partitions soigneusement tracée à la règle. D’après mes souvenirs, j’interprétais cette chanson pour la première fois lors de la Soirée du Tết 1981 et Nguyễn Song Pha était parmi les spectateurs. Plus tard, il m’avait envoyé une lettre pour demander à recevoir la partition. Je lui envoyais le document manuscrit original et ne conservais qu’une photocopie mais quelques temps après, j’avais égaré la page contenant les paroles et n’avais plus que la première page avec la partition. En bas de page, on avait la date “8/80” ainsi que la signature “Musique : Phan Văn Hưng (Văn Đoàn Lam Sơn)”. A cette époque, le Groupe culturel Lam Sơn était déjà formé officiellement, d’où sa présence dans la signature.

Dans les années 1990, Nguyễn Song Pha me révélait son vrai nom Nguyễn Ngọc Đức et j’apprenais en même temps qu’il œuvrait activement dans une association de la région parisienne.

Phan Văn Hưng

Traduction littérale des paroles

Le petit garçon ramasseur de pétrole

Je voudrais chanter pour ce petit garçon
Mort sous le pont près du chantier naval Ba-Son
Âgé de treize ans, la peau brunie par le soleil
Il récupérait du pétrole, rejeté par les navires, pour l‘échanger contre un peu de riz

Les deux enfants pagayèrent jusqu’en dessous du pont
L’aîné, tout en ramant, pressa de sa voix son petit frère
“Dépêchons-nous, sinon les gardes vont nous voir !
Allez, verse plus vite ! “. Le pétrole coula à flots dans le canot.
“Ouah, y en a beaucoup ! Du pétrole, y en a vraiment beaucoup !
Cette fois ci, c’est sûr, on pourra manger à notre faim !
Le jour du marché, pour une fois, on achètera même du lait
Comme ça tu pourras en goûter, hein Petit Frère ?”

Leur rêve n’était pas encore fini, que déjà du pont ils les ont vus…
Le regard froid, ils chargèrent leurs fusils d’assaut AK
Au loin, le canot furieusement se débattit
Essayant de regagner la rive pour se mettre à l’abri
De toutes ses forces, le jeune garçon rama et rama
Ses bras pagayaient mais le canot ne semblait point avancer
La rafale de balles l’atteignit si soudainement
Qu’il lâcha ses rames sans même s’en apercevoir…

Lire aussi/Đọc thêm  Playlist Lam Son 2

La barque, sans son guide, tournoya au milieu du courant
Le sang du garçon se répandit sur ses deux épaules
Son petit frère, le serrant dans ses bras, éclata en sanglots
Une petite couche de pétrole contre le corps sans vie de son frère !

Ô petit ramasseur de pétrole, petit garçon ramasseur de pétrole
Tué sous le pont près du chantier naval Ba-Son !
L’enfant mourut les yeux grands ouverts
Flottant sur le fleuve, bercé par les vagues émues…)

Je voudrais chanter pour ce petit enfant du Viet-Nam
Mort abattu comme un vulgaire ennemi
Etaient-ils des réactionnaires ? Des impérialistes ?
Qui aurait cru que l’idéologie communiste seule l’a tué ?

Ô petit ramasseur de pétrole, petit garçon ramasseur de pétrole
Tué sous le pont près du chantier naval Ba-Son !
L’enfant mourut les yeux grands ouverts
Flottant sur le fleuve, bercé par les vagues émues…

Sur internet

Page https://www.youtube.com/watch?v=pYSW7Qidi0o, commentaire de ‘100Pages‘ :
A cette époque, je travaillais au chantier naval de la marine (Ba son). En fait, dans les flots il y avait tout le temps des résidus de pétrole rejetés par les navires de guerre, c’est pourquoi les personnes pauvres de Thủ Thiêm utilisaient souvent des petites barques pour aller récupérer les résidus. Ils les filtraient ensuite chez eux avant de les vendre aux fonderies qui fabriquaient des casseroles.
Les ‘Việt Cộng’ interdisaient aux bateaux de s’approcher des navires par crainte que les civils ne posassent des mines (ils pensaient que tout monde faisait comme eux le faisaient auparavant). Ce jour-là, il y avait deux enfants sur une petite embarcation inclinée d’un côté, collée à la surface de l’eau et utilisant un morceau de bois pour récupérer le pétrole dans la coque du bateau. À ce moment-là, quelques gardes à bord d’une patrouille sur le fleuve les poursuivaient et les deux enfants tentaient de pagayer jusqu’à la rive de Thủ Thiêm, mais l’un d’eux était abattu par un garde d’un tir de fusil automatique AK dans le dos. Le garçon de 13 ans s’était effondré mort sur place tandis que son frère de 10 ans pleurait à chaudes larmes en tenant son corps sur le petit bateau !
Par la suite, le garde était jugé devant le tribunal de Ba Son (j’étais présent à ce procès) sans personne de la famille de la victime. Il était condamné à 2 ans de prison lors d’un procès qu’on pouvait assimiler à un conseil de discipline interne, mais moins d’un an plus tard, je l’apercevais monter de nouveau la garde à l’entrée du chantier ! D’après les rumeurs, le service social de Ba Son avait indemnisé la famille de 10 kg de viande de porc, 10 kg de riz gluant, un sac de riz, quelques sacs de ciment pour contribuer à l’édification de la tombe et une petite somme d’argent. Je me souviens que ce garde avait un visage osseux, il avait l’air vraiment détestable.

Lire aussi/Đọc thêm  Vous qui retournez au Vietnam

Page https://www.youtube.com/watch?v=rMUcGSGfqY4,
Commentaire deVee Le‘ :
Elvis Phương et Nam Lộc avaient interprété cette chanson en 1986 sur l’île de Pulau Bidong, dans le camp de transit Terengganu provoquant des larmes de milliers de boat-people.

Commentaire denguyen diep‘ :

Merci au musicien Phan văn Hưng d’avoir créé cette chanson. C’était une histoire vraie qui s’était produite au début des années 1980 à Saigon, j’avais beaucoup de chance ce jour là. Si la barre ne s’était pas brisée ce jour là, peut-être qu’ils seraient encore vivants.

Commentaire de ‘Tài Bủ Bủ‘ :
Une des victimes était mon 3ème tonton et l’autre mon plus jeune oncle.

VIDEO

Les interprètes venant de l’AGEVP

Phan Văn Hưng (2002, France)

Phan Văn Hưng (2008, Etats-Unis)

Mộng Trang (2007, France)

Tố Lan (2014, France)

Bro’Sis (2024, France)

Les autres interprètes

Elvis Phương

Lâm Dung

Nguyễn Minh

Đoan Lê & Phong Nguyễn

Nguyễn Hoàn Quân

Ngô Đồng

Bảo Long

Karaoke