agevp60.com

Logo AGEVP 60 ans

Entretien avec Trần Ngọc Giáp au sujet du Groupe Lam Sơn

Bonjour anh Giáp, pourriez-vous présenter le Groupe Culturel Lam Sơn (Văn đoàn Lam Sơn, VĐLS) ?

On peut dire que j’ai été présent au sein du Groupe VĐLS depuis le début. La création du Groupe provient d’un besoin. Après 1975, les chansons qui étaient populaires auparavant ne sont plus appropriées pour le spectacle du Tết de l’Association Générale des Etudiants Vietnamiens de Paris (AGEVP) ou pour les autres activités de l’association. C’est ainsi que les uns et les autres se sont rassemblés pour créer et diffuser des chansons comme “Ta còn sống đây” (Nous sommes toujours là), “Cờ Bay Trên Thành Quảng Trị” (Le drapeau flotte sur la ville de Quảng Trị), etc.

Lors des spectacles du Tết entre 1972 et 1975, notre ami Nguyễn Khoa Hà a enregistré en direct les œuvres qui ont été interprétées et les a regroupées dans 2 cassettes audio “Du Ca 1 & 2”. Comme ces chansons n’ont pas suffi pour remplir les 2 cassettes, il a fallu compléter avec d’autres chansons. La qualité sonore de ces 2 cassettes n’est pas excellente car la majorité des morceaux a été enregistrée en direct avec des moyens techniques sommaires.

Pendant des années, le centre CEFRAL a permis à l’AGEVP d’organiser ses activités en fin de semaine.

Après 1975, l’AGEVP n’a plus de siège fixe mais a pu trouver un centre du nom de CEFRAL pour que le dimanche, chacun puisse se retrouver afin de discuter et de répéter les chansons. Au bout d’un certain temps, sur une suggestion de Phan Văn Hưng, au lieu de simplement répéter les chansons, il faut se fixer un objectif : publier une cassette “Du Ca 3” avec de nouvelles compositions. Dans cette dernière cassette, les chansons ne sont pas signées individuellement, elles ont toutes été attribuées à un nom collectif, le Groupe de Création de l’AGEVP (Nhóm sáng tác THSV). C’est ainsi qu’a germé l’idée de fonder un groupe artistique afin de diffuser les nouvelles chansons. En plus de la musique, tout le monde s’est accordé pour inclure également la littérature, la poésie,…, et c’est ainsi qu’un Groupe Culturel a vu le jour dans les années 1977-1978 portant le nom de Lam Sơn. A cette époque, le mouvement de soutien à la résistance contre le pouvoir communiste est en plein essor et le choix de Lam Sơn fait référence à la longue résistance de 10 ans de Lê Lợi contre les envahisseurs chinois de la dynastie Minh.

Au début, qui a fait partie de Văn đoàn Lam Sơn (VĐLS) ? Qui a eu l’idée de créer le VĐLS ?

Le Groupe Culturel Lam Sơn est formé suite à de nombreux échanges, discussions et séances de répétition des membres de la section artistique de l’AGEVP. C’est Phan Văn Hưng, le pilier et l’âme de la section, qui a eu l’idée d’un tel groupe. Tous ceux qui créent des chansons, composent des poèmes, écrivent des textes littéraires dans le cadre de l’AGEVP peuvent être considérés comme faisant partie du Groupe Culturel Lam Sơn.

Lire aussi/Đọc thêm  La chanson "Le petit ramasseur de pétrole"

Pour marquer la création du VĐLS, l’AGEVP a publié la cassette “Lam Sơn 1”. Depuis lors, le mouvement de création s’est développé et de nombreuses personnes ont rejoint le groupe. Certains, bien que n’ayant pas de solides connaissances en théorie musicale, se sont lancés avec enthousiasme dans la composition. Je me souviens de quelques figures marquantes : Lê Đăng Khả, qui compose des chansons et Đinh Tuấn, qui écrit beaucoup de poèmes. Le Groupe Lam Sơn a publié plusieurs recueils de poèmes et de chansons, comme “Cho ngày mai lúa chín” (Pour que demain le riz mûrisse), “Tình Ca Quê Hương” (Chansons d’amour pour le pays), “Ai về xứ Việt” (Vous qui retournez au Vietnam) et “Một Ngày Tất Đến” (Un jour viendra).

En parlant des chansons, je tiens aussi à mentionner un groupe ami, le groupe Nhân Bản Dân Tộc Văn Nghệ Đoàn à Liège, qui a écrit de nombreuses chansons interprétées par le groupe Lam Sơn lors des soirées du Tết et dans les cassettes “Lam Sơn”.

En plus de publier des cassettes de musique et des recueils de poèmes, le VĐLS avait-il d’autres activités, comme collaborer avec le journal Nhân Bản, participer aux programmes artistiques du Tết, ou aux activités de la communauté vietnamienne en France ?

Le Groupe Culturel Lam Sơn est considéré comme une section artistique, une structure intégrée à l’AGEVP, réalisant des programmes pour le Tết et représentant l’association lors de prestations externes. Souvent, le groupe n’agit pas en son propre nom mais prend plutôt celui de l’AGEVP. L’activité principale du groupe est l’organisation des programmes pour le Tết, et les chansons présentées lors de ces spectacles sont souvent composées autour d’un thème préalablement choisi. Certains membres écrivent des poèmes, d’autres les mettent en musique, et d’autres encore les interprètent, si bien que beaucoup de ces œuvres sont considérées comme des créations collectives sans auteur clairement identifié. C’est Phan Văn Hưng le chef de file, lui qui bien que reconnaissant avoir des connaissances sommaires en théorie musicale, est toutefois très doué pour entraîner et diriger les gens pour chanter et composer de belles chansons.

Je veux également mentionner Lương Hữu Tưởng, qui a contribué de nombreux poèmes de valeur qui ont été mis en musique et inclus dans les recueils publiés par VĐLS. Il écrivait d’abord sous le pseudonyme Lương Y Khoa, puis sous le nom Ngô Thái Nguyên. À ce jour, nous n’avons plus de nouvelles de lui.

Lire aussi/Đọc thêm  Le petit garçon ramasseur de pétrole

Pouvez-vous nommer cinq chansons ou poèmes du groupe Lam Sơn dont vous vous souvenez le plus ?

Inspiré par l’image d’une mère coupant son poignet pour prêter serment lors d’une manifestation, PV Hưng a écrit “Giọt nước mắt của mẹ” (Les larmes d’une mère) pour l’intégrer dans une scène du Tết. Le poème “Ai trở về xứ Việt” de la poétesse Minh Đức Hoài Trinh a été transformé en chanson par Phan Văn Hưng, sous le titre “Ai về xứ Việt” (Vous qui retournez au Vietnam). Khúc Lan a composé de très belles chansons, comme “Hát trong ngày về” (Chanter le jour du retour). Nguyễn Hoài Thanh a écrit “Trong lòng quê hương” (Au cœur de la patrie), chanté par quatre générations lors du Tết 2024 année du Dragon, célébrant le 60è anniversaire de l’AGEVP. “Ngày mai ta sẽ” (Demain je te ramènerai”, une chanson douce, initialement axée sur l’amour, a été modifiée par le Groupe pour incorporer des paroles plus combatives.

La photo qui a inspiré Phan Văn Hưng dans l’écriture de la chanson “Nước mắt của mẹ” (Les larmes d’une mère)

Quels sont les autres accomplissements du VĐLS : programmes spéciaux, recueils de musique, de poésie…?

Comparé aux programmes du Tết des autres associations, celui de l’AGEVP se distingue souvent par son esprit combatif et par un thème bien défini chaque année. Par exemple, en 1976, le thème a été “Ta còn sống đây” (Nous sommes toujours là). Cette chanson n’est pas une œuvre du Groupe Lam Sơn mais a été composée par la Troupe Văn Công Chí Linh, je crois. Chaque année, le programme du Tết de l’AGEVP comporte un titre et un thème différents : “Tết kháng chiến” (Le Tết de la résistance), “Nuôi chí vững bền” (Maintenir la volonté ferme), “Theo bước chân anh” (Sur tes traces), “Đêm Lam Sơn” (La nuit Lam Sơn)…

Concernant les cassettes, il y a eu Lam Sơn 1 “Tiếng gọi lên đường” (L’appel au départ), Lam Sơn 2 “Em bé Việt Nam” (L’enfant vietnamien) comprenant des compositions pour enfants créées par le Groupe Lam Sơn et d’autres artistes, comme “Bài ca cho bé Hải” (Chanson pour petit Hải), “Rước đèn Trung Thu” (La farandole de la mi-Automne), “Ông Ninh ông Nang” (M. Ninh M. Nang)…, Lam Sơn 3 “Thằng bé tát dầu” (Le petit ramasseur de pétrole), Lam Sơn 4 “Con đường ta đi” (Notre route), Lam Sơn 5 “Theo bước chân anh” (Sur tes pas), Lam Sơn 6 est un CD intitulé “Sélection musicale”, comprenant des chansons sélectionnées des cinq précédentes bandes “Lam Sơn”.

Quel a été votre rôle dans le Groupe Culturel Lam Sơn ?

Je ne compose pas de musique, ni n’écris de poèmes, mais je participe à toutes les activités de l’AGEVP. En 1973-1974, j’ai écrit des sketches pour le Tết de l’AGEVP et le Rapport du Génie du Foyer pour l’édition du Nouvel An de Nhân Bản, mais par la suite, voyant que d’autres semblent plus compétents, j’ai arrêté. La plupart du temps, je servais d’assistant à PV Hưng. Pendant que Hưng se consacre à la composition et à l’entraînement des chanteurs, je me charge de trouver des participants, de coordonner, de gérer la logistique, en essayant de bien accomplir les tâches qui m’ont été confiées.

Lire aussi/Đọc thêm  Ne reviens plus à K18
Trần Ngọc Giáp


Tout ce que nous venons de discuter appartient au passé. Pensez-vous que dans le futur, l’AGEVP ou une autre association vietnamienne en France, en Europe ou aux Etats-Unis, pourrait créer un deuxième Groupe Culturel Lam Sơn, avec des créations orientées vers le pays, dans le but de construire un Vietnam nouveau et meilleur ?

C’est difficile à dire, cela dépend des gens, s’ils veulent le faire ou non. On ne peut pas le savoir à l’avance. Quant au premier Groupe Lam Sơn, il n’a pas complètement cessé ses activités, car il fait partie de l’AGEVP et son esprit reste présent, même si ce n’est pas très visible, comme par exemple, il n’y a jamais eu de soirées artistiques spécifiques à Lam Sơn.

Souhaitez-vous que dans les jours à venir, il y aura de nouveau un “phénomène” Groupe Lam Sơn, opérant selon une autre direction ou préconisant une activité similaire ?

Comme je l’ai mentionné, le Groupe Culturel Lam Sơn a été créé pour répondre à un besoin. Actuellement, ce besoin n’existe plus vraiment. Mais lorsqu’un nouveau besoin se fera sentir, je pense que l’AGEVP créera un nouveau Groupe Lam Sơn, ravivant l’esprit du groupe original. On ne peut pas prédire cela. Actuellement, je vois que de nombreuses personnes ayant collaboré avec d’autres associations comme la Bibliothèque Diên Hồng, l’Amicale des Etudiants d’Orsay, l’Alliance Quang Trung, participent aux activités de l’AGEVP, notamment aux spectacles du Tết. C’est quelque chose de précieux et réjouissant, car cela permet à l’AGEVP de se fortifier.

Et peut-être, grâce à cela, l’AGEVP aura de nouvelles forces prêtes à répondre à de nouvelles exigences, à poursuivre un objectif concret et clair.

Merci beaucoup, anh Giáp.

Nguyễn Linh Quang
4.02.2024

Sur le même thème