agevp60.com

Logo AGEVP 60 ans

Décennie 1984 - 1993

La décennie de l'AGEVP

Afin de cerner cette décennie, nous vous proposons de la considérer suivant 3 axes : 
– Le monde dans les années 1984 – 1993
La décennie de l’AGEVP (article courant)

Portons maintenant un regard sur la décennie 1984 – 1993 sous l’angle de l’AGEVP.

L’année 1984 se présente comme une continuité avec la fin de la décennie précédente. Malgré son vœu initial de soutenir toutes les forces de résistance opérant au Vietnam, l’AGEVP est entraînée peu à peu dans le soutien quasi exclusif du Front National Uni de Libération du Vietnam. Elle met son appareil, ses principaux cadres dirigeants, ses moyens à la disposition des actions de soutien et en devient même un des moteurs principaux. La perte de Trần Văn Bá, son ancien président charismatique, provoque un changement radical de paradigme au sein de l’AGEVP.

L’association décide alors de revenir vers ses fondamentaux guidés par sa triple devise : Lutte pour la Liberté – Préservation du patrimoine national – Préparation de l’avenir national.

Elle se doit de consolider les acquis, de renouveler et former ses cadres en s’appuyant sur ses bases estudiantines, de s’intégrer davantage dans la société civile. Les 3 sections principales que sont le mensuel Nhân Bản, la Section artistique et la Section sportive reprennent plus de vigueur et de nouvelles activités se créent. En Janvier 1988, une assemblée extraordinaire de l’AGEVP vote l’augmentation de la durée du mandat du Bureau exécutif en le faisant passer de 1 an à 2 ans. Ce vote illustre la volonté de consolider et de renouveler de l’association.

10 mais pas de der

Fondé en 1977, le mensuel Nhân Bản connait un passage plutôt creux vers la fin de l’année 1986. Manque de signatures et réduction du nombre d’articles écrits, baisse de ressources publicitaires et du nombre d’abonnés, dette croissante auprès de l’imprimeur, absence de transparence et de frontières entre les dépenses propres au mensuel et celles liées aux autres activités de l’association, tels sont les maux qui mettent en danger Nhân Bản. A un moment, il est même question d’arrêter sa publication.

Toutefois, la perspective d’atteindre sa 10ème année en 1987 a probablement donné un coup de boost à tout un chacun et une restructuration complète est décidée. La rédaction renouvelle ses signatures internes, se renforce avec des signatures invitées et surtout assure un contact suivi avec ces dernières. Les différentes tâches comme écriture des articles, saisie des textes, montage, placement des accents, titrage, etc. sont clairement identifiées avec en regard des collaborateurs potentiels pour chaque tâche.

Les rubriques permanentes sont mieux mises en avant et leur pagination fixée d’avance. Les logiciels de traitement de texte sont de plus en plus utilisés mais la pose des accents vietnamiens et le traçage des gros titres se font toujours manuellement en raison d’absence de police de caractère adaptée. Un planning de travail depuis la première réunion de la rédaction jusqu’à la publication du mensuel est établi afin de donner une vision claire sur les tâches et améliorer la coordination des efforts collectifs.

En parallèle avec les améliorations sur le contenu, l’équipe en charge du mensuel travaille également à développer la diffusion en augmentant les points de vente au détail et aussi en distribuant gratuitement dans des endroits publics comme bibliothèques, foyers, salons de coiffure, cabinets médicaux, etc. Les lecteurs ponctuels sont incités à acheter des abonnements annuels avec réception de numéros gratuits à l’essai. La vente des espaces publicitaires est confiée à une équipe spécialisée avec visite régulière des annonceurs potentiels.

De plus, le compte bancaire propre à Nhân Bản lui est complètement réservé et il n’est plus possible de transférer de ce compte vers celui de l’association sans accord du trésorier. Tous ces efforts collectifs ont finalement produit des résultats positifs en 1989. Il reste toutefois un gros point noir avec la dette colossale vis-à-vis de son imprimeur.

Lire aussi/Đọc thêm  Photos souvenirs 1984 - 1993
Le premier numéro du mensuel Nhân Bản est paru en Avril 1977

25 et ça repart

La Section artistique connait également un passage creux vers la fin de la décennie précédente. Le départ vers d’autres cieux de plusieurs membres fondateurs provoque un coup d’arrêt à l’essor du Groupe Culturel Lam Sơn. Les créations ont pratiquement cessé depuis 1982 même si une dernière cassette audio Lam Sơn n° 5 comportant des chansons inédites du groupe a pu être produite en Juin 1989. Sans vraiment de discontinuité, la Section artistique arrive à assumer son rôle, à assurer les spectacles du Tết et même à répondre aux sollicitations externes. Ainsi les 3 et 4 Novembre 1987 à la Maison de Radio France, à travers sa Section artistique et accompagnée de grands noms de la communauté vietnamienne, l’AGEVP a participé en tant que représentant du Vietnam à un événement intitulé “Les naufragés de la Liberté”. Cet événement au profit des réfugiés vietnamiens, cambodgiens et laotiens est organisé conjointement par Radio France et le Comité National d’Entraide franco-vietnamien, franco-cambodgien, franco-laotien sous le triple patronage du Secrétariat aux Droits de l’Homme, de la Mairie de Paris et du Fonds d’Action Sociale.

L'AGEVP a eu l'honneur de représenter la communauté vietnamienne de Paris

Avec le soutien des mêmes organismes que précédemment, l’AGEVP décide de monter des spectacles intitulés “Chants et Danses du Vietnam” à destination du public français. Ainsi, en 3 éditions, 1985, 1986 puis 1988, toutes organisées à Issy les Moulineaux, l’AGEVP et ses invités issus de la communauté vietnamienne de Paris ou d’autres pays d’Europe, ont offert un aperçu de la richesse de la culture vietnamienne. Hélas, en raison du coût d’un tel spectacle et la complexité pour rassembler des partenaires financiers et artistiques, la série n’a pu continuer.

L’association peut se consoler néanmoins que le spectacle du Tết est un rendez-vous annuel, non seulement avec la communauté vietnamienne mais aussi avec toute personne intéressée par la culture vietnamienne. Ce rendez-vous a connu pourtant un moment de faiblesse.

Dans la foulée de la décennie précédente où le mot d’ordre général était “Tout pour la Résistance” puis avec l’exécution de Trần Văn Bá et de ses compagnons d’armes, les spectacles du Tết se parent d’une couleur très politisée. En 1989, année de ses 25 ans, l’AGEVP n’arrive à intéresser qu’une faible assistance pour son spectacle du Tết. Pire encore, comme l’année précédente de graves incidents se sont produits lors du bal de minuit, menaçant la sécurité des participants, l’édition de 1989 a également attiré moins de fêtards. Devant cet échec, certaines voix se sont prononcées pour que le spectacle du Tết adopte la formule en vogue à cette époque à savoir un dîner de gala dans un grand restaurant asiatique agrémenté de quelques numéros artistiques.

Malgré le pessimisme régnant, l’AGEVP choisit de continuer le spectacle du Tết au Palais de la Mutualité tout en adoptant plusieurs aménagements. Si le spectacle est toujours composé de 2 parties entrecoupées d’un entracte, la Section artistique décide que la première partie sera entièrement divertissante, avec des scènes de chants et de danses accueillant la nouvelle année dans l’allégresse.

La deuxième partie continue de porter un message politique visant à développer les espérances de l’association. Une attention accrue est également portée sur la tenue de la Foire du Printemps organisée en amont du spectacle. Le service d’ordre quant à lui est renforcé avec l’apport des écoles d’arts martiaux, sa présence durant l’événement est plus visible et une coordination avec les forces de police est également mise en place pour solliciter éventuellement leur intervention. La campagne de promotion pour le spectacle du Têt a été efficace et les spectateurs comme les participants au bal sont revenus en nombre.

En raison ou grâce au succès de ses spectacles, la Section artistique est très sollicitée pour contribuer aux fêtes du Têt d’autres associations hors de Paris comme à Lille, Orléans, Reims, Cergy et même à l’étranger comme à Bruxelles. Elle a ainsi dû effectuer une certaine sélection pour ne faire que 2, maximum 3 déplacements afin de ne pas trop fatiguer “ses artistes”.

Lire aussi/Đọc thêm  Comment est née l'AGEVP (P1)

L’as du 13

Comme le mensuel Nhân Bản et la Section artistique, la Section sportive est un pilier de l’AGEVP. Depuis la création en 1981 de son porte-étendard, l’AS Vietnam, elle continue son essor, tant dans la vie sportive de la région parisienne que dans les échanges avec d’autres associations sportives à l’échelle de l’Europe. 9 disciplines organisent des séances d’entraînement chaque semaine : arts martiaux, athlétisme, badminton, basket-ball, football, natation, tennis, tennis de table, volley-ball. Le nombre de séances dans la semaine a même augmenté dans les disciplines les plus populaires. Les équipes de badminton, football, tennis, tennis de table et volley-ball sont inscrites dans des tournois ou compétitions organisées par les ligues de tutelle.

Forts de l’expérience acquise lors des différents échanges sportifs, l’AS Vietnam s’est décidée à participer aux premiers Jeux de Paris organisés par la Ville de Paris début 1984. En tennis, un représentant senior de l’AS Vietnam est devenu champion du 13ème arrondissement. L’équipe de volley-ball a gagné le droit de représenter le même arrondissement pour affronter l’équipe du 16ème arrondissement en finale le 20 Mai 1984 au stade Pierre de Coubertin. Malgré une lutte serrée, l’AS Vietnam a cédé sur le score de 3 sets à 2. Grâce à cette brillante participation, l’AS Vietnam s’est fait mieux connaître auprès de la Mairie du 13ème ainsi que des représentants en charge du sport de la Ville de Paris. Ce qui contribue à faciliter plus tard ses requêtes pour obtenir plus de lieux d’entraînement comme pour monter ses événements sportifs.

AS Vietnam
L'AS Vietnam, le moteur de la section sportive de l'AGEVP

Le Tournoi AGEVP de badminton en est justement une preuve éloquente. Avec l’aide du service des sports de la Ville de Paris, l’AS Vietnam propose pour la première fois de son histoire un tournoi entièrement dédié au badminton. Les 18 et 19 Avril 1987, 16 équipes venant de toute la région sont venues se défier dans des tournois de simples ou de doubles hommes, femmes et mixtes. Outre la qualité de l’organisation, les participants ont beaucoup apprécié les mets vietnamiens de la buvette, bien éloignés des classiques sandwichs jambon beurre des autres tournois. Après 2 éditions dans le 17ème, le Tournoi emménage à la Halle Carpentier dans le 13ème, dans une enceinte encore plus grande.

La compétition phare de la Section sportive reste les Journées Sportives des Vietnamiens à Paris (Ngày Thể Thao Việt Nam Paris) organisées pour la première fois en 1981 au complexe sportif de la Porte de la Plaine (Paris 15). Se déroulant à l’initial durant les vacances de Pâques, cette compétition omnisport s’installe finalement en été pour profiter des beaux jours et surtout pour permettre aux sportifs de s’entraîner activement en vue des Journées Sportives des Vietnamiens d’Europe (Đại Hội Thể Thao Việt Nam Âu Châu).

Organisé depuis 1965, ce grand événement sportif réunit de nombreuses associations venant de plusieurs pays d’Europe : Allemagne, Angleterre, Belgique, Danemark, France, Italie, Norvège, Suisse, etc. Les compétitions sportives constituent la base principale des activités mais suivant l’association organisatrice, d’autres activités sont ajoutées comme des tournois d’échecs, des performances artistiques ou des conférences-débats. De plus, les soirées autour de la buvette sont souvent des occasions pour que les délégations s’entremêlent et tout un chacun se fasse meilleure connaissance.

Sur le plan sportif, l’AGEVP figure régulièrement dans le top 3 au Tableau des médailles. Durant la décennie en question, il lui est même arrivé de se voir attribuer le Trophée du Fair-Play en 1985 et en 1988. Il faut savoir que depuis une restructuration initiée en 1981, ce trophée est officiellement le plus important et est traditionnellement attribué aux délégations les plus modestes en participants (l’important c’est de participer !). Gagner ce trophée en restant une grande délégation est donc une source de très grande fierté pour l’AGEVP.

Lire aussi/Đọc thêm  La foi en mode mineur

Une Europe en commun

Tout comme l’AGEVP est fière d’organiser plusieurs éditions des Journées Sportives Vietnamiens d’Europe dont celle de 1990. Pour la première fois dans l’histoire de ces jeux, la cérémonie d’ouverture a lieu le soir. Les tribunes du Stade Louis Lumière dans le 20ème sont noires de monde pour assister au défilé des délégations et aux spectacles concoctés par le Comité organisateur. Des soirées animées de jeux et de chants, une participante venant du Canada devenue coqueluche avec une chanson d’amour, la buvette qui n’arrive pas à suivre les consommations frénétiques des participants, une cérémonie solennelle de clôture à la salle des Fêtes de la mairie du 20ème, tels sont les points mémorables de ces Journées parisiennes.

Fière d’organiser de nombreuses éditions, l’AGEVP est encore plus fière de contribuer à la mise en place des règles unifiées et écrites pour les Journées Sportives des Vietnamiens d’Europe. Appliquées partiellement en 1981, ces règles entrent en vigueur pleinement à partir de 1982. Quelques amendements sont ensuite apportés les années suivantes pour gagner encore plus d’efficacité.

L’AGEVP participe en outre activement à la restructuration du Congrès des Vietnamiens d’Europe. Dénommée à l’origine Congrès des étudiants vietnamiens d’Europe, cette vénérable et véritable institution de concertation commune à l’échelle de l’Europe dispose désormais de statuts écrits et ses activités éparses sont regroupées sous une même gouvernance : un congrès annuel en fin d’année, une activité sportive en été, un événement culturel (à l’instar des spectacles ‘Chants et danses du Vietnam’) et une session de débats et de formation interne une fois par an.

En Novembre 1987, le Congrès décide de créer un Secrétariat permanent afin d’assurer le suivi permanent des réunions, des prises de décision et d’offrir un point de contact clairement identifié. Monsieur Vũ Quốc Thao président de l’AGEVP est la première personne nommée à ce poste par le Congrès. En Décembre de la même année, à la demande du Congrès, l’AGEVP édite un disque 45 tours intitulé “Les naufragés de la Liberté” composé de 3 chansons écrites et chantées par Madame Hạnh Quỳnh et Monsieur Lê Như Kha.

Cérémonie d'ouverture des JSVE 1990

1, 2, 3 prêt !

En parallèle avec les activités ouvertes au public, l’AGEVP accorde une grande importance à la vie interne de l’association en organisant de multiples activités. Ici, des séminaires ou des sessions de formation interne, là, des petites fêtes “post Tết”, “de rentrée” ou des soirées dansantes de fin d’année. Des sorties dans la journée comme les pique-niques ou des séjours de plusieurs jours sont programmés chaque année.

Chaque organisation constitue autant d’occasion pour habituer les membres les plus dynamiques à s’engager davantage dans la gestion de l’association. Afin d’informer ses membres sur la situation du pays, de la communauté à Paris et les familiariser avec les prises de parole, l’AGEVP lance régulièrement des débats ou conférences en interne, notamment lors de la commémoration du 30 Avril 1975 ou de la disparition de son président Trần Văn Bá. En 1990, une cellule d’étude et de réflexion voit également le jour, toujours pour former les cadres et également pour conseiller le Bureau exécutif. Cette cellule a ensuite beaucoup contribué à renforcer les signatures internes de Nhân Bản.

Avec la décennie 1984 – 1993, l’AGEVP renoue donc avec ses fondamentaux et reste une association phare de la jeunesse vietnamienne de Paris. Elle ne sait pas encore quel destin les décennies à venir vont lui réserver mais elle est prête à avancer avec entrain !

Hoàng Mai

Articles de la même décennie